Taking too long? Close loading screen.
Vous lisez actuellement:
Russie 2018 : le « coq indomptable » porte la France en finale
Full Article 2 minutes read

Russie 2018 : le « coq indomptable » porte la France en finale

C’est par un corner que la France a marqué sur à une tête du « coq indomptable » Samuel Umtiti. Les Belges n’ont pas pu briller offensivement face au bloc bleu. Premier match Belge sans marquer au moins un but.

La cartographie de la vague des immigrants débarqué de l’hexagone des dernières décennies, c’est-à-dire l’équipe de France, s’est imposé hier 1 à 0 en demi-finale de la coupe du monde Russie 2018 face à une équipe Belge qui n’aura pas démérité.

Trente-deux ans après leur première et unique demi-finale de Coupe du monde, les hommes du Plat pays se sont invités de nouveau dans le dernier carré en éliminant le Brésil, favori de la compétition, en quarts de finale (2-1). Un exploit qui les a convaincus que la victoire finale était à leur portée.

Mais c’était sans compter sur les français. Une sélection décriée pour son manque de cohésion avant le Mondial, a commencé à rassurer en battant l’Argentine et l’Uruguay, grâce à une solidité défensive retrouvée.

Vingt ans après Lilian Thuram, sauveur des Bleus face à la Croatie en demi-finales déjà, c’est un autre défenseur qui est sorti. À la 51e minute, sur un corner venu de la droite, Samuel Umtiti, défenseur de talent né à Yaoundé il y a 24 ans, (vous comprendrez enfin son pseudonyme), a sauté plus haut que tout le monde pour placer une tête croisée dans les filets belges (1-0). C’est la marque des grandes équipes : savoir se sublimer au bon moment. Champion du monde 1998, le sélectionneur français Didier Deschamps, qui avait déjà emmené son équipe en finale de l’Euro 2016, a distillé une nouvelle fois sa culture de la gagne pour offrir à la France sa troisième finale de Coupe du monde en vingt ans. Cette victoire française diffuse également l’idée que dans ce tournoi, moins une équipe à la possession de la balle, plus elle a de chances de gagner. Ce soir, la Belgique a eu le monopole du ballon contre-nature. C’était un piège décidé par Deschamps et cela a parfaitement fonctionné.

Juste Mien

Recommandations

Input your search keywords and press Enter.