Taking too long? Close loading screen.
Vous lisez actuellement:
Procès du Putsch manqué : à quoi s’attendre ce 21 mars
Full Article 2 minutes read

Procès du Putsch manqué : à quoi s’attendre ce 21 mars

Dans quelques heures reprendra le très médiatisé procès du Putsch manqué de 2015, qui avait été conduit par l’ex régiment de sécurité présidentiel, et dont le général Gilbert Diendéré avait publiquement assumé la responsabilité.

Après les deux années qu’il aura fallu pour que ce procès puisse se tenir, et vu l’enthousiasme de certains des inculpés de se retrouver devant un auditoire, on aurait pu pensé que dès la précédente audience, les choses seraient allées très vite. Toutefois, les avocats de la défense auront tout de suite sorti l’artillerie lourde afin de déceler les failles techniques sur le plan formel, qui contrevenait à ‘expression des droits de la défense de leurs clients. Ladite audience se sera achevée par une sortie magistrale de l’équipe de la défense, s’insurgeant contre l’insistance du juge à passer outre leur moyen de défense. Manœuvre dilatoire pour certains, action justifiée pour d’autres, cette réaction de leur part aura conduit au renvoie du procès à la présente date du 2 mars 2018.

Le rejet par le conseil constitutionnel, dans la soirée du 20 mars 2018, de la requête des avocats de la défense qui dénonçaient la nomination des juges du tribunal militaire par décret, a permis, en plus de la conférence de presse conduite par des avocats de la défense, de dessiner les contours de l’audience de ce jour.

Alors que beaucoup nourrissent l’espoir qu’aujourd’hui on entre dans les débats et que des révélations soient faites, il semble que la défense soulèvera  à nouveau des moyens relatifs à la forme de l’affaire selon nos plus récentes informations. Il reste à savoir comment réagiront les murs.

Il apparaît que ce procès est parti pour une belle durée. Il faudra donc à l’opinion publique s’armer de patience.

Recommandations

Input your search keywords and press Enter.