Taking too long? Close loading screen.
Now Reading:
Payer une taxe sur l’utilisation des réseaux sociaux
Full Article 2 minutes read

Payer une taxe sur l’utilisation des réseaux sociaux

Imaginez la réaction des Burkinabé à l’annonce d’une telle mesure. Heureusement nous n’en sommes pas là. Ce sont les Ougandais qui ont eu cette mauvaise surprise.

Le gouvernement ougandais a tenu parole : de nombreux Ougandais se sont réveillés aujourd’hui (1er juillet) et ont constaté que s’ils ne s’étaient pas mis à jour quant au paiement de la nouvelle taxe sur l’utilisation des médias sociaux, des services comme WhatsApp, Twitter, Facebook et Skype étaient inaccessibles.

Le gouvernement ougandais a depuis longtemps un problème avec les réseaux sociaux alors qu’il essaie de garder un œil sur sa jeune population. En février 2016, l’organisme de réglementation des télécommunications du pays avait  bloqué l’accès à Internet pendant les élections, apparemment pour des raisons de sécurité. Cette année, l’organisme de réglementation a proposé une taxe sur l’utilisation des médias sociaux, afin semble-t-il de réduire les ragots en ligne et recueillir des milliards de shillings en recettes publiques. Cette taxe est intervenue après que le président Yoweri Museveni se soit plaint que les discours oisif sur les réseaux sociaux  coûtaient au pays du temps et des revenus dont il avait vraiment besoin.

Beaucoup d’Ougandais se sont déjà tournés vers des réseaux virtuels privés ou VPN (Virtual Private Network: qui sont des réseaux de nature à cacher ou modifier l’emplacement ou la présence sur Internet). La nouvelle redevance devrait avoir un impact sur l’utilisation des réseaux sociaux et du mobile Money, qui est maintenant soumis à une taxe supplémentaire de 1%.

Les principaux opérateurs tels  MTN, Airtel et Africell ont publiés une déclaration conjointe expliquant aux  clients comment payer la nouvelle taxe avec les services de mobile Money de MTN et d’Airtel.

Selon la Banque mondiale, le taux de pénétration de l’Internet n’est que de 22 % en Ouganda. Facebook, WhatsApp et Twitter sont les applications les plus populaires.

Recommandations

Laisser un commentaire

Input your search keywords and press Enter.