Taking too long? Close loading screen.
Vous lisez actuellement:
Lutte contre le cancer: les 1ères dames de l’OCI sortent l’arsenal
Full Article 3 minutes read

Lutte contre le cancer: les 1ères dames de l’OCI sortent l’arsenal

Ouagadougou abritera les 1er et 2 août prochains, un séminaire régional de haut niveau sur la promotion de la sensibilisation à la lutte contre le cancer et les programmes de plaidoyer. Il se tiendra sous le thème « un engagement solidaire pour lutter contre le cancer » et regroupera les premières dames des pays membres du groupe africain de l’organisation de coopération islamique (OCI), avec comme invitée d’honneur la première dame du Soudan. A cet effet, le comité d’organisation avec à sa tête Sika KABORE, épouse du président du Faso, ont tenu une rencontre avec la presse ce mercredi 25 juillet 2018, pour dévoiler le contenu du programme.

Selon le professeur charlemagne OUEDRAOGO, gynécologue et spécialistes des cancers féminins, près de 5000 nouveau cas de cancer sont déclarés chaque année au Burkina Faso. Avec un taux de mortalité les plus élevés, le cancer « représente environ 13% de l’ensemble des maladies non transmissibles au Burkina ». A l’instar du Burkina, les pays membres de l’organisation de coopération islamique (OCI), sont également touchés par ce fléau. C’est en vue d’identifier les voies et moyens pour lutter efficacement contre le cancer que les premières dames des 17 pays membres de l’OCI à savoir le Benin, le Cameroun, la Cote d’ivoire, le Gabon, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, le Mozambique, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, de la Sierra Leone, du Tchad, du Togo, et de l’Ouganda, vont se réunirent deux jours durant à Ouagadougou. Une rencontre qui intervient 2 ans après la déclaration dite d’Istanbul dans laquelle les premières dames s’étaient engagées à une participation  active dans la lutte contre le cancer.

Pour Sika KABORE, le séminaire va « renforcer les capacités des premières dames en matière de leadership et de plaidoyer, pour la promotion de la sensibilisation à la lutte contre le cancer et les programmes de plaidoyers dans les pays membres du groupe Afrique de l’OCI ».  Ainsi au cours de ces 48h, les experts et les membres de la société civile vont « discuter sur les moyens d’élargir l’accès à la prévention, au diagnostic, au traitement et aux soins du cancer, et partager les meilleures pratiques régionales.  promouvoir des mécanismes de coordination régionale en matière de registre de cancer, de planification et de mise en œuvre du contrôle du cancer afin de renforcer les systèmes de santé », dixit Sika KABORE.

Par ailleurs, la difficulté dans le combat contre le cancer réside justement dans l’absence de registre de cancer dans certains pays, selon le professeur Charlemagnes OUEDRAOGO. Même si le Burkina Faso est bien lancé dans ce combat, cette absence est une limite dans la recherche de financement. Aussi, une formation sera donnée aux experts pour une gestion plus efficace des registres. Cela constitue une avancée considérable pour réduire le taux de mortalité du cancer dans les pays membres de l’OCI.

Les recommandations issues du séminaire ne feront lettres mortes selon la première dame du Faso, de retour dans leur pays respectifs, chacune d’elle s’attèlera à mettre en pratique les enseignements reçus à Ouagadougou pour mieux lutter contre le cancer.

Recommandations

Input your search keywords and press Enter.