Taking too long? Close loading screen.
Vous lisez actuellement:
Football : Özil claque la porte à la sélection allemande
Full Article 2 minutes read

Football : Özil claque la porte à la sélection allemande

D’après France 24, ce serait par un long message que le milieu offensif allemand a évoqué le racisme dont il fait l’objet pour expliquer son retrait de l’équipe nationale allemande « la Mannschaft ». La raison de cette rupture le joueur d’origine turque a été critiqué après avoir posé en photo, au côté du président Turcs Recep Tayyip Erdogan.

Le divorce semble consommé. Mesut Ozil ne portera plus le maillot de l’Allemagne. Il l’a annoncé ce dimanche 22 juillet 2018, qu’il quittait la Mannschaft en raison du “racisme” dont il se dit victime depuis l’élimination de la sélection allemande dès le premier tour de la coupe du monde Russie 2018.

« C’est avec un cœur lourd et après beaucoup de réflexion que, à cause des événements récents, je ne jouerai plus pour l’Allemagne de matches internationaux aussi longtemps que je ressens du racisme et du manque de respect à mon égard », écrit le joueur d’origine turque dans un long texte publié en trois parties sur son compte  Twitter.

Critiqué pour une photo prise avec le président turc Recep Tayyip Erdogan avant le Mondial, il a assuré que son geste n’avait « aucune intention politique ». « Comme beaucoup de gens, mes racines ancestrales ne recouvrent pas qu’un seul pays. J’ai certes grandi en Allemagne, mais mon histoire familiale a ses racines solidement basées en Turquie. J’ai deux cœurs, un allemand et un turc », a détaillé dimanche après-midi le milieu de terrain d’Arsenal sur Twitter.

Özil sort de son silence après avoir été au centre de la polémique, après la publication de ce fameux cliché sur lequel il pose aux côtés du chef de l’État turc, alors en pleine campagne électorale pour sa réélection, finalement obtenue le 24 juin.

En rappel, les relations entre l’Allemagne et la Turquie ont connu de fortes turbulences depuis le coup d’État manqué contre Recep Tayyip Erdogan en juillet 2016. L’Allemagne s’était notamment inquiétée depuis des “purges” pratiquées dans l’armée et l’administration à la suite de ce putsch. Depuis début 2018, Berlin et Ankara travaillent à normaliser leurs relations après ces fortes tensions.

Recommandations

Input your search keywords and press Enter.