Taking too long? Close loading screen.
Vous lisez actuellement:
Crash du vol AH 5017 d’Air Algérie, une stèle pour honorer la mémoire des 116 disparus
Full Article 3 minutes read

Crash du vol AH 5017 d’Air Algérie, une stèle pour honorer la mémoire des 116 disparus

4 années après le crash du vol AH 5017  qui a touché de nombreuses familles à travers le monde, la mairie de la ville Ouagadougou a inauguré une stèle dédiée à la mémoire des victimes de 17 nationalités à majorité Burkinabè et Française. Une inauguration qui a eu lieu ce mardi 24 juillet 2018, jour d’anniversaire de l’accident.

Les familles des victimes du crash du vol AH5017 d’air Algérie pourront désormais se recueillir devant le monument construit en leur honneur devant l’hôtel de ville de Ouagadougou. En rappel, quelques heures après son décollage à l’aéroport international de Ouagadougou, le vol AH5017 de la compagnie de transport aérien Air Algérie est victime d’un crash le 24 juillet 2014. Les restes de l’avion sont retrouvés au village de Boulekessi, à Gossi localité située à une cinquantaine de Kilomètres du Burkina Faso. Des 110 passagers et 6 membres de l’équipage, Il n’y a pas de survivants. 4 années après, la tristesse, la désolation, la résignation se constate toujours sur le visage des victimes. Pour se souvenir d’elles, les familles pourront désormais se recueillir devant la stèle qui vient d’être inaugurée à cet effet, ce mardi 24 juillet 2018. Une stèle « demandée par les familles des victimes du crash pour perpétuer leur mémoire » selon le représentant de l’association des familles des victimes du vol AH5017 et qui se veut « un lieu de souvenir, de fédération des cœurs ».

Le monument est aussi une manière « d’interpeller les acteurs ayant une certaine responsabilité dans la vie des autres ». Une occasion également pour lui de rappeler la nécessité de prendre des dispositions en ce qui concerne les moyens de transports qui font partis du quotidien de l’homme. Et pour le ministre en charge des transports, Vincent DABILOUGOU, cette stèle est là « pour imposer à la postérité, des valeurs que chacune des victimes a incarnée et pour témoigner de notre amour ».

Un avis que partage le maire de la ville de Ouaga, Armand Pierre BEOUINDE, pour qui ce crash « hante toujours les esprits 4 ans après ».

Même pensée pour le président de Air Algérie, qui espère que l’érection de cette « stèle commémorative pourra adoucir le peine des familles endeuillées et les aider à se souvenir des victimes ».

Le monument se trouve à la cité an II, à l’entrée de l’hôtel de ville de Ouagadougou. Il est composé d’un oiseau, un livre ouvert entre les ailes avec les noms des 116 victimes à l’intérieur.

Recommandations

Input your search keywords and press Enter.