Taking too long? Close loading screen.
Vous lisez actuellement:
Burkina Faso: 6,5 milliards FCFA de l’AFD pour appuyer le Programme national de développement économique et social
Full Article 2 minutes read

Burkina Faso: 6,5 milliards FCFA de l’AFD pour appuyer le Programme national de développement économique et social

Le Burkina Faso et la France ont signé le 13 juillet 2018 une aide budgétaire globale de 10 millions d’euros (6,5 milliards de FCFA) financée par l’Agence française de développement  (AFD).

Cet appui  permettra de répondre aux besoins de financement importants du gouvernement burkinabè pour mettre en œuvre le Programme national de développement  économique et social (PNDES).

Il permettra de sécuriser des dépenses prioritaires en matière d’éducation, tout en libérant des ressources budgétaires pour financer d’autres secteurs prioritaires.

Cette aide budgétaire vise à soutenir le Burkina Faso dans sa stratégie économique et de développement, à l’heure où le gouvernement s’est engagé à réduire le déficit public tout en maintenant un effort soutenu sur les dépenses sociales et l’investissement.

Une tranche de 2,6 milliards FCFA (4 millions d’euros) sera affectée au financement des bourses scolaires pour les élèves du post-primaire et du secondaire et à l’acquisition et à l’impression de manuels scolaires.

Les 3,9 milliards de FCFA (6 millions d’euros) restants seront non affectés, afin de mettre à la disposition des autorités burkinabè les ressources nécessaires au financement de leurs dépenses prioritaires.

Le décaissement de l’intégralité de ce financement aura lieu d’ici septembre 2018.

La cérémonie a également permis la signature d’un protocole d’accord entre l’AFD et le Burkina Faso marquant le soutien de la France à la démarche de transparence de l’action publique et d’ouverture adoptée par le gouvernement burkinabè dans le cadre du Partenariat pour un gouvernement ouvert.

Le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) est une initiative internationale multilatérale, lancée en 2011, qui vise à promouvoir la gouvernance ouverte via l’ouverture des données, à renforcer l’intégrité publique et à promouvoir la participation des citoyens à l’élaboration des politiques publiques.

Pionnier de cette démarche au Sahel, le Burkina Faso est devenu membre du PGO en décembre 2016 et s’est doté d’un plan d’action élaboré conjointement par l’administration et la société civile, associant le secteur privé, en 2017.

Recommandations

Input your search keywords and press Enter.