Taking too long? Close loading screen.
Vous lisez actuellement:
Quand des stars Américaines détournent à leur profit un trésor du cinéma Ouest-Africain
Full Article 4 minutes read

Quand des stars Américaines détournent à leur profit un trésor du cinéma Ouest-Africain

Si on vous demande ce que vous évoque le nom “Touki Bouki” ? Rien? allons, il s’agit d’un monument du cinéma ouest-africain, plusieurs fois primé, un film qui a à de nombreuses reprises été diffusé sur le canal national ( la RTB). le film, réalisé par Djibril Diop Mambety et sorti en 1973 raconte les péripéties de deux jeunes sénégalais, qui cherchent coûte que coûte à  rejoindre la France. Deux éléments distincts le caractérisent : le premier, c’est cette chanson de Joséphine Baker qui revient souvent durant tout le long métrage,” Paris, Paris”, sorte d’expression du désir d’exil du héros Mory et de sa compagne Anta; Le second, c’est cette moto dont la face avant est surmontée d’un crane de bovin, et qui avait ce quelque chose d’anormal, hétéroclite, mais stylé déjà à l’époque.

scène du film “Touki Bouki”,avec la fameuse moto

C’est ce deuxième élément qui est l’objet d’une polémique aujourd’hui. En effet, le couple le plus puissant de la scène musicale Américaine, entendez Beyoncé et son mari Jay-z (honneur aux dames), s’est fait remarqué en s’inspirant (pour ne pas dire en copiant ) dans le cadre de l’affiche de leur tournée OTR II, entièrement, une scène du célèbre film avec en vedette….. la fameuse moto ou plutôt une reconstitution très ressemblante.

ce sont les internautes, sur les réseaux sociaux qui ont très vite fait le rapprochement

 

Les stars n’ayant pas fait cas de la source de leur inspiration, ce sont les internautes, sur les réseaux sociaux qui ont très vite fait le rapprochement, et ont pour certains, dénoncé cette réappropriation commerciale, et pour d’autres, salué cet hommage à un trésor ouest-africain. Et c’est justement là que surgit la polémique, car peut-on considérer ce geste du couple comme un hommage ou plutôt comme une sorte de vol?

“j’ai considéré comme évidente la ressemblance entre les deux images. Je n’ai pas souvenir d’un autre film auquel cette référence iconique pourrait être empruntée”

 

le journal Français Libération qui a pu entré en contact avec la famille de monsieur Mambety (décédé en 1998), nous livre l’avis de son fils et de sa nièce sur la question: tels sont les dires de son fils, Teemour Diop Mambéty: “A première vue, j’ai considéré comme évidente la ressemblance entre les deux images. Je n’ai pas souvenir d’un autre film auquel cette référence iconique pourrait être empruntée. J’ai l’honneur de contribuer à la promotion de l’œuvre cinématographique de mon père en ma qualité d’ayant droit. Je collabore avec diverses entités impliquées dans le travail de conservation, de restauration et de circulation de ses films. Je n’ai pas reçu de demande directe relative à la production de cette image. Si celle-ci est sciemment empruntée au film Touki Bouki, on peut considérer la démarche comme un hommage.” Loin de s’insurger donc, Teemour préfère voir dans cette image une volonté de saluer la culture rétro-africaine dont de nombreux afro-américains, notamment des artistes veulent remettre au gout du jour.

“C’est déprimant et fascinant à la fois, l’insoutenable légèreté du mainstream”

 

Parlant de Mati Diop, la nièce (réalisatrice du film “mille soleils” sorti en 2014), son avis est plus mitigé: “On dirait que c’est un directeur artistique qui leur a apporté l’image, et que personne ne s’est préoccupé de savoir quelle histoire artistique et politique il y a derrière, a-t-elle regretté. C’est déprimant et fascinant à la fois, l’insoutenable légèreté du mainstream”. Et c’est justement cette impression que de nombreuses personnes ont eu en observant cette image parue d’abord sur les réseaux sociaux sans qu’à aucun moment Jay-Z ou Beyoncé ne fasse référence à Mambety ou  son chef-d’oeuvre cinématographique. Cet exemple amène ainsi à penser que cette idée de réappropriation de la culture de leur continent d’origine par les “stars” afro-américaines dénote juste d’une sorte de marketing élaboré et n’a pour objet qu’un but commercial. Nous espérons nous tromper cela dit.

Recommandations

Input your search keywords and press Enter.